Formation Architecture

Licence

 

Contexte et objectifs de la formation

La réforme des enseignements supérieurs consiste, sur le plan pédagogique, à asseoir une organisation des enseignements qui a pour finalités de permettre à l’étudiant :

  • D'acquérir des méthodes de travail développant un esprit critique et des facultés d'analyse, de synthèse et d’adaptabilité.
  • De bénéficier d'une orientation efficiente et appropriée conciliant ses vœux avec ses aptitudes pour une meilleure préparation soit à la vie active en optimisant ses chances d'insertion professionnelle, soit à la poursuite des études universitaires.
  • D'adapter la formation en architecture aux évolutions continuelles des techniques et des technologies.
  • De répondre aux besoins évolutifs du contexte socioéconomique national et régional.
  • Une adéquation de l’enseignement de l’architecture en Algérie aux normes universelles de manière à permettre plus d’échanges et de mobilité.
  • En effet, il s’agira de « valider » les qualités et les aptitudes à même de permettre à ce futur cadre d’exercer son métier d’une manière responsable et professionnelle.  

 

      Ainsi, le profil de formation prescrit par le comité pédagogique national du domaine « Architecture, Urbanisme Et Métiers De La Ville » tend à prioriser des qualifications pratiques tout en demeurant ouvert et « réflexif ».  En fait, si la mission première de cet architecte correspond aux dispositions et aux aptitudes à répondre convenablement à des commandes publiques dans son domaine, il n’en demeure, qu’en tant que « tête pensante », il est aussi producteur de savoirs. Ainsi, le champ de l’exercice du praticien peut également être augmenté de prédispositions à s’engager dans le domaine de la recherche.

Dans cette perspective, la licence est le palier où l’étudiant acquiert le soubassement nécessaire au métier. La troisième année de cette formation (L3) est une année de validation des acquisitions et des assimilations de savoirs théoriques et pratiques autorisant l’accès au palier de la clôture de la formation universitaire (cycle 2).

Cette première partie de la formation de l’architecte à travers la licence constitue une INITIATION A LA PRATIQUE ARCHITECTURALE PAR LA DECOUVERTE ET LA CONCEPTION (MAITRISE DES OUTILS DE BASE).

 

 

Le schéma ci-dessus résume la philosophie adoptée pour la formation des architectes à travers le cursus : Licence + Master.

Le bachelier nouvellement arrivé devra dans un premier temps acquérir des savoirs concrétisés à travers les connaissances déclaratives qui le pousseront à explorer des champs notionnels nouveaux. Un apport de connaissances procédurales le poussera à passer -par une pédagogie active- à la conceptualisation tout en s’aidant des acquis théoriques.

Les matières pratiques offrent des outils de médiation pour le processus d’idéation, de conceptualisation puis de projetation.

Au fur et à mesure de la progression, les tendances s’équilibrent jusqu’à constituer -en troisième année- une pondération entre les connaissances procédurales et déclaratives. C’est le lieu de l’apprentissage par le projet. La qualité réflexive de l’étudiant est au rendez-vous. Elle se manifeste par la notion du « savoir-agir » complexe qui prend appui sur la mobilisation et la combinaison efficaces d’une variété de ressources internes et externes relevées par les situations d’apprentissages par le projet.

Le Master constituera par la suite une démarche de spécification de la pratique architecturale allant vers l’acquisition d’une posture synthétique : entre savoir, savoir-faire et savoir-être.

 

Objectifs de la licence

La licence académique en Architecture est conçue comme une étape vers une formation plus complète dans la filière Architecture se basant sur un socle de formation en architecture pour l’obtention du diplôme de Master académique ou Professionnel, et permettant à l’étudiant d’acquérir les connaissances nécessaires et suffisantes pour devenir architecte et exercer la profession d’architecte selon la règle de l’art.

Les connaissances acquises permettront aux étudiants d’être autonomes et capables d’analyses et de synthèses pour choisir les profils de formations qui leurs seront offerts en fonction de leurs capacités, leurs bagages, leurs vocations mais aussi les perspectives qu’offre le marché de l’emploi pour les intégrer.

 

Profils et compétences visées

Les connaissances acquises à l’issue de cette formation qui s’étale sur une durée de trois années «licence académique » ne constituent qu’une une étape dans le processus de formation du « futur architecte ». Elles lui permettront de bénéficier d’un socle théorique constitué par les connaissances fondamentales nécessaires à l’accès au Master en architecture qui lui, constituera un complément de formation spécialisé en divers profils proposés dans le cadre des Masters en architecture.

Les offres de master qui en découleraient permettraient la construction de carrières professionnelles plus évolutives et capables de s’adapter aux besoins et aux exigences du marché et du contexte international, national et régional. 

Aussi, Les matières enseignées dans cette formation projetée « licence académique » est le socle d’une formation spécialisée en Architecture mais qui ouvre des perspectives de passerelles horizontales vers d’autres formations para-architecturales et qui va dans le sens de la formation LMD.

 

Parcours principal: de la licence au master

L'accès à la formation (licence en architecture: bac+3) est réservé aux étudiants orientés par le ministère de tutelle (voir la circulaire d'orientation émise à chaque rentrée universitaire par le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique).

La licence académique ouvre droit à l'accès au master (sans sélection sur titre en fonction des capacités disponibles); au niveau du cycle de master: orientation sur master professionnel (la majorité des étudiants) ou master académique (selon des critères spécifiques).

Parcours sortants possibles:

Après la troisième année, niveau licence académique,

  • Orientation vers le Master professionnel ou académique en Architecture.
  • Orientation vers les domaines apparentés sur équivalence et complément des crédits manquants.

 

MASTER

 

Objectifs de la formation

Les objectifs de la formation visent la préparation d’un « professionnel » doté des compétences, de capacités et d’aptitudes favorisant sa participation à la production qualitative, à la promotion de l’architecture et à la protection du patrimoine bâti.

Ainsi toute production architecturale est appelée à préserver la qualité d’’intérêt public que revêtent les paysages naturels et urbains. Toute intervention requiert par conséquent l’intervention d’un professionnel possédant des compétences adéquates pour exercer le métier d’architecte.

A l’issue de la formation, l’apprenant sera en mesure de concevoir, d’élaborer, de conduire un projet d’architecture. Ces capacités seront accompagnées de compétences transversales et spécifiques.

Les premières consistent en une maitrise des aptitudes communicatives d’un niveau universitaire, (orales et écrites), d’une culture personnelle appropriée et de savoirs à mobiliser au-delà de l’exercice de sa profession. 

Les secondes sont relatives à la discipline ou à la spécialité. Ce sont donc des compétences qui favorisent la mobilisation des savoirs pour l’exercice de la profession.

En somme, la formation vise à mettre sur pied un cadre doté des savoirs, du savoir-être et du savoir-faire prêt à être mobilisés pour accomplir les missions relevant de son ressort dans les règles de l’art.

 

Profils et compétences métiers visés 

Concernant le profil et les compétences visés, il y a lieu de s’en remettre au référentiel national des métiers et aux textes législatifs régissant la profession d’architecte.

En effet, la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois (NAME) est une base exhaustive permettant d’orienter les objectifs des offres de formation en termes de profils et de compétences. Ainsi, les activités principales du professionnel sont axées sur la maitrise des propositions des projets de création jusqu’au projet d’exécution avec des aptitudes à assurer le suivi des travaux –GO, CES). Ces charges professionnelles   font appel à des compétences de base : savoirs en matière de droit, de normes et de codes de marché, savoir-faire en montage et en conduite de projets ainsi qu’une qu’en maitrise d’outils techniques.

Concernant les textes législatifs, le Décret Législatif N° 94-07 du 18 mai 1994 modifié par la loi N° 04-06 du 14 août 2004 relatif aux conditions de la production architecturale et à l´exercice de la profession d´architecte, demeure l’unique référence en termes de cadrage, de champ et de prérogatives dans l’activité de l’architecte.  L’architecture y est définie en termes de connaissances et de savoir-faire dans l’art de bâtir (Art.2). Ces compétences sont exigées d’un maitre d’œuvre, dans la personne de l’architecte agrée (art. 9).

 La formation est donc élaborée pour mettre sur pied un cadre appelé à assurer des activités dans le champ de la production architecturale, mais aussi à pouvoir se consacrer à la recherche dans le domaine regroupant les disciplines connexes.

Restauration et Conservation du patrimoine, écoconstruction et développement durable, réalisation et Chantier de bâtiment, expertise, consulting et conseil technique ; administration et service public, expertise immobilière industrie et entreprise enseignement et la recherche finance et gestion immobilière.